Le sacrifice de la jeunesse aux intérêts de la finance

November 26, 2019

Voici désormais un an qu’Emmanuel Macron a fait adopté sa réforme de l’Université en deux temps : d’abord avec le vote puis la promulgation de la loi ORE (loi relative à l’orientation et à la réussite des étudiants, dite loi Vidal) ; puis par la publication le 31 juillet 2018 de l’arrêté Licence.

 

La contestation étudiante fut des plus vives tout au long de l’année 2018, ravivant les flammes d’un possible nouveau Mai 68 (si tant peu que cette contestation ait eu les mêmes airs que celle face à la loi Devaquet, portant sur le même objet et dont l’issue fut des plus dramatiques). Malgré ses airs superficiels, cette loi poursuit le travail de libéralisation des Universités françaises, entamé en grande partie par la loi LRU (loi relative aux libertés et responsabilités des Universités, promulguée en 2007).

 

Cette loi, sortie en été lors de la première année de la mandature Sarkozy, a consacré l’autonomie des établissements universitaires concernant la gestion budgétaire, les biens immobiliers et les ressources humaines. Elle a également été assortie du Plan Campus, reconnaissant douze universités d’excellence, auxquelles furent allouées des dotations exceptionnelles.

 

La loi Vidal a poursuivi cette entreprise de la distinction entre université d’excellence et délaissement des universités sans label, déclassées. Le gouvernement a approfondi cette mesure en permettant la pratique de la sélection pour l’entrée en licence et master, en multipliant les fusions d’Universités pour créer de nouveaux pôles d’excellence, et en généralisant les labellisations Initiative d’Excellence (IDEX) dans les grandes métropoles françaises.

 

Concernant la sélection à l’entrée de l’Université, rappelons un chiffre significatif qui éclaire le malaise dans l’éducation: 100% des étudiants de Seine-Saint-Denis se sont vu, pour la rentrée 2018-2019, refuser l’accès aux Universités parisiennes. En effet, il ne faut pas être prix Nobel pour se rendre compte que la sélection se fonde avant tout sur des critères sociaux plus que purement scolaires, et cherche à préserver une éducation de classe, tout en haut de l’échelle sociale.

 

Pour lire la suite

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Salaire à Vie

Association loi 1901

  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
Logo ASAV.jpg