Lubrizol : la sous-traitance, catalyseur de catastrophe industrielle

October 18, 2019

Pour comprendre l’incendie qui a ravagé l’usine Lubrizol à Rouen fin septembre, il nous faut revenir 18 ans en arrière, lors de l’explosion meurtrière de l’usine Grande Paroisse-AZF du 21 septembre 2001 à Toulouse. En effet, le rapport d’enquête parlementaire déposé début 2002 sur cette explosion et, de manière plus générale, sur la sécurité des installations industrielles, dénonçait le fait que les règles du droit du travail et de l’environnement avaient été systématiquement bafouées malgré les évaluations d’inspecteurs du travail et le classement à risque des installations.

 

En outre, ce rapport précisait que la pression croissante des impératifs de rentabilité a entraîné la marginalisation des salariés, notamment par le développement de la sous-traitance en cascade. Ainsi à Toulouse, 13 des 23 salariés qui ont trouvé la mort sur le site d’AZF étaient des salariés d’entreprises sous-traitantes. Ces délégations successives ont impliqué jusqu’à cinq échelons. C’est-à-dire qu’on avait en bout de chaîne des intérimaires n’ayant reçu pour toute formation qu’une seule heure d’explication sur les produits qu’ils allaient manipuler, et cela en totale contradiction avec l’article L.1251-10 du code du travail, qui interdit le recours aux contrats à durée déterminée pour les travaux particulièrement dangereux.

 

Pour lire la suite

 

 

 

Please reload

Salaire à Vie

Association loi 1901

  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
Logo ASAV.jpg