QU’EST-CE QUE LE DESPOTISME ÉCONOMIQUE ? [2/4]

August 15, 2019

 

« La liberté économique est un enfermement »

 

Comme de nombreux confrères, nous profitons de l’été pour vous proposer des feuilletons. Nous profiterons donc de ce mois d’août pour revenir sur le concept de despotisme économique développé par Jacques Fradin. Il s’agira de mieux comprendre l’ordre dans lequel nous vivons, ses logiques, sa mécanique et évidemment, le caractère théologique de l’économie.

 

ÉPISODE 2 : ABATTRE LE TOTEM DÉMOCRATIQUE.
 

Pour une destitution de l’emblème démocratique.

 

Alain Badiou, L’emblème démocratique [1] :

 

« En dépit de tout ce qui en dévalue jour après jour l’autorité, il est certain que le mot « démocratie » reste l’emblème dominant de la société politique contemporaine. Un emblème, c’est l’intouchable d’un système politique. » (p. 15)

 

« J’affirme donc ceci : pour seulement toucher au réel de nos sociétés, il faut, comme un exercice a priori, destituer leur emblème. On ne fera vérité du monde où nous vivons qu’en laissant de côté le mot « démocratie », en prenant le risque de n’être pas démocrate et, donc, d’être réellement mal vu par « tout le monde ». Car « tout le monde », chez nous, ne se dit qu’à partir de l’emblème. Donc « tout le monde » est démocrate. C’est ce qu’on pourrait appeler l’axiome de l’emblème. » (p. 15)

 

« De ce que le « monde » des démocraties n’est nullement le monde de « tout le monde », s’ensuit déjà que la démocratie, en tant qu’emblème et gardienne des murs où jouit et croit vivre son petit monde, rassemble une oligarchie conservatrice, dont l’office, souvent guerrier, est de maintenir, sous le nom usurpé de « monde », ce qui n’est que le territoire de sa vie animale. » (p. 17)

 

« Lorsqu’on a déposé l’emblème et examiné scientifiquement de quel territoire il s’agit – le territoire où s’agitent et se reproduisent les démocrates – on peut en venir à la question importante : à quelles conditions doit obéir un territoire pour pouvoir se présenter fallacieusement comme monde sous l’emblème démocratique ? Ou encore : de quel espace objectif, de quel collectif installé la démocratie est-elle la démocratie ? » (p. 17)

 

« Platon appelle « démocratie » une organisation dirigeante, un certain type de constitution. Bien plus tard, Lénine dira lui aussi : la démocratie ce n’est qu’une forme d’État.


Mais pour les deux, ce qu’il faut penser n’est pas tant l’objectivité de cette forme que son impact subjectif. La pensée doit transiter du droit à l’emblème, ou de la démocratie au démocrate. Le pouvoir de nuisance de l’emblème démocratique est concentré dans le type subjectif qu’il façonne et dont, pour le dire en un mot, l’égoïsme, le désir de la petite jouissance, est le trait crucial. » (p. 17)

 

« L’essence du faux communisme, celui qui a pris le dessus en Russie, c’est l’égoïsme, ou encore, que ce qui domine le « démocrate » réactionnaire, c’est tout simplement la peur de la mort. » (p. 17)

 

« La démocratie ne sauvera pas notre fameux Occident. Nous voici revenus à l’antique dilemme : ou le communisme, par des voies à réinventer, ou la barbarie de fascismes eux-mêmes réinventés. La servitude en tout cas, et non l’émancipation. » (p. 18)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour lire la suite

 

 

 

Please reload

Salaire à Vie

Association loi 1901

  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
Logo ASAV.jpg