« Dans le système de la dette, les peuples sont les perdants »

Éric Toussaint, qui présentait son livre Il Sistema à Rome le 18 juin 2019, déclare : « C’est possible de se libérer de la dictature des marchés financiers »

 

Le système de la dette est une partie intégrante du système capitaliste mondial. Mais il ne s’agit pas seulement d’une opposition entre le Nord et le Sud de la planète.

 

Dans chaque pays existent des classes capitalistes locales intéressées à imposer le système de la dette. « C’est pourquoi l’opposition se trouve à l’intérieur du système, entre les classes dominantes et le peuple », affirme l’historien et politologue Éric Toussaint. Porte-parole du Comité pour l’abolition des dettes illégitimes (CADTM), une association fondée en Belgique au début des années 1990 et ayant actuellement des comités dans plus de 30 pays du monde. Il est intervenu lors du séminaire « Le système de la dette. Simplement de l’argent prêté ou un système d’oppression internationale ? », organisé le 18 juin 2019 au siège de l’agence de presse DIRE. A cette occasion, Toussaint a présenté son livre (en italien), Il Sistema : Storia del debito sovrano e del suo ripudio, paru le mois passé chez la maison d’édition Bordeaux à Rome. « Mon texte se centre sur l’explication et l’interprétation, sous l’angle de la dette souveraine, des deux derniers siècles de l’histoire de l’humanité. J’ai voulu montrer que la hiérarchie existant dans le monde est intimement liée à la manière dont les pays se sont endettés et quelle fut la logique de cet endettement. J’explique comme les puissances financières et les gouvernements ont utilisé l’arme de la dette ‘odieuse’ pour soumettre les pays et les peuples. « Leur libération », relève Toussaint, « requière l’annulation périodique de la dette illégitime ».

 

Mais, pour le politologue, « la dictature de la dette n’est pas inévitable. Par le passé », conclut Toussaint, « plusieurs États ont annulé avec succès leurs obligations envers les créanciers ».

 

Au cours de la conférence de presse de présentation du livre d’Éric Toussaint, le père Alex Zanotelli affirme : « Les finances mondiales se comportent comme la Camorra, unmoratoire est urgent ». Et d’ajouter : « La dette devient odieuse lorsqu’elle appauvrit les personnes ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour lire la suite

 

 

 

Please reload

Salaire à Vie

Association loi 1901

  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
Logo ASAV.jpg