Le vrai visage de Christophe Dettinger, “symbole de la révolte contre les violences policières”

May 8, 2019

Dans “Cœur de boxeur”, un livre percutant sur le fond, le journaliste Antoine Peillon signe une défense informée de Christophe Dettinger, le boxeur Gilet jaune qui a frappé des policiers le 5 janvier 2019. Et met en garde contre l'aggravation des violences policières.

 

C’est de notoriété publique depuis l’affaire de la Pitié-Salpêtrière : le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a la gâchette facile sur Twitter dès qu’il s’agit de prendre la défense des forces de l’ordre – quitte à distordre la réalité. Le 5 janvier 2019 déjà, le premier flic de France sortait la grosse Bertha sur la plateforme de microblogging. Dans sa ligne de mire, Christophe Dettinger. Son visage est devenu subitement connu lorsque la vidéo de sa confrontation avec des gendarmes sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor, à Paris lors de l’acte VIII des Gilets jaunes, a été diffusée. La garde haute, armé seulement de gants en cuir noirs (non plombés, comme on a pu le lire à tort), on l’y voit repousser un groupe de CRS en les accablant de plusieurs coups de poing. Dès lors, cet ancien champion de France sénior de boxe anglaise, membre de l’équipe de France en 2004, devient l’ennemi public numéro 1. Christophe Castaner a vite fait de rejoindre le concert des tweets vengeurs des syndicats de police en publiant ce message : “La préfecture de police a saisi le procureur de la République de Paris. Pleine confiance en notre justice devant laquelle il devra rendre compte de cette attaque aussi lâche qu’intolérable.”

 

Pour lire la suite

 

Pour compléter cette lecture, interview d'Antojne Peillon par Denis Robert

 

 

 

Please reload

Salaire à Vie

Association loi 1901

  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
Logo ASAV.jpg