Comment l’euro a conduit la France dans l’impasse

FIGAROVOX/ANALYSE - La monnaie unique a vingt ans cette année. Pour l’économiste David Cayla, cette monnaie ne s’est pas avérée être l’outil promis au service des économies européennes, mais plutôt un cadre normatif auquel les peuples européens sont condamnés à s’adapter, en dépit de leurs différences économiques structurelles.

 

David Cayla est économiste, maître de conférences à l’université d’Angers. Il est l’auteur, avec Coralie Delaume, de La Fin de l’Union européenne (Michalon, 2017), et a publié l’année dernière L’économie du réel (De Boeck supérieur, 2018).

 

Il vient de publier, avec Coralie Delaume, 10+1 Questions sur l’Union européenne chez Michalon, pour orienter les citoyens sur les questions liées à l’Union européenne à l’approche des élections.

 

En février dernier, un institut de recherche allemand d’obédience ordolibérale, le Centre des politiques européennes (Cep), fêtait à sa façon les vingt ans de la monnaie unique en dévoilant une étude qui montrait que, vingt après sa création, l’euro avait eu des effets contrastés. Si pour certains pays, dont l’Allemagne et les Pays-Bas, l’Union monétaire se serait traduite par un gain de revenus par habitant estimé à plus de 20 000 euros sur la période 1999-2017, pour d’autres, la perte cumulée apparaît considérable, évaluée à environ 56 000 euros par habitant pour la France et 73 600 euros pour l’Italie.

 

Pour lire la suite

 

 

 

 

Tags:

Please reload

Salaire à Vie

Association loi 1901

  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
Logo ASAV.jpg