Mexique : assassinat d’un leader indigène opposé à un projet gazier impliquant des multinationales européennes

Samir Flores, leader indigène et fer de lance de l’opposition au Proyecto Integral Morelos, a été assassiné le 20 février dernier au Mexique. Ce mégaprojet gazier est porté par de nombreuses multinationales européennes, dont Nissan et Saint-Gobain.

 

Samir Flores, leader indigène náhuatl, a été assassiné de deux balles dans la tête le 20 février dernier dans son village natal de l’État de Morelos, au Mexique. Il était l’un des fers de lance de l’opposition au Proyecto Integral Morelos (PIM), un grand projet incluant notamment la construction d’un gazoduc et de deux centrales thermoélectriques dans les États de Puebla, Morelos et Tlaxcala, au Sud-Est de la capitale mexicaine. Le meurtre a eu lieu quelques jours à peine avant la tenue d’un référendum local très contesté autour du PIM.

 

Vanté comme un moyen d’alimenter les populations locales en gaz et en électricité meilleur marché, le Proyecto Integral Morelos apparaît surtout comme un projet taillé pour les intérêts des multinationales européennes installées dans la région. Le gazoduc et les centrales électriques seront construits et gérés par des entreprises espagnoles (Abengoa, Elecnor et Enagas), et ils seront surtout au service des unités de production de firmes comme Unilever, Continental, Nissan (dont Renault reste le premier actionnaire) et la française Saint-Gobain.

 

Pour lire la suite

 

 

 

Please reload

Salaire à Vie

Association loi 1901

  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
Logo ASAV.jpg