La genèse du système représentatif a un caractère de classe précis

February 24, 2019

Je vais tenter de montrer que la genèse du système représentatif a un caractère de classe très précis. D’ailleurs la notion de « démocratie représentative » n’existe pas à l’origine ni durant les années soixante, elle nous vient de Mitterrand en 80-81. La conception courante de la politique en découle.

 

La structure étatique est conçue comme un organisme spécialisé rendant possible d’assembler les diverses composantes d’un peuple en les mettant en extériorité des processus de cet assemblage, donc en les dépossédant et en les dominant. Ainsi notre premier point commun identitaire nous est donné du haut d’un système vertical. On évoque ainsi les politiques publiques comme un synonyme de l’Etat. Le mot « public » est abusivement assimilé à l’Etat. Pourtant, il suffit de parler d’opinion publique pour mesurer à quel point il n’y a pas de synonymie entre public et Etat. L’Etat se substitue régulièrement au collectif.

 

Contrairement aux images construites par les vainqueurs -comme toujours- les acteurs de Thermidor qui allèrent du Directoire en 1794 à Napoléon n’eurent de cesse de contenir le peuple en dehors des possibilités d’interventions. Ecoutons Joseph Sièyès, pilier du Tiers Etat déclare durant les séances de la Convention : « le peuple ne peut parler par lui-même parce qu’il n’a pas d’existence politique propre, il ne peut parler que par ses représentants ». Ecoutons Boissy d’Anglas en 17941 : La Constitution de 1793 organise l’anarchie parce que « le pouvoir est trop faible et que les assemblées primaires [de quartiers] livrées au suffrage universel, sont une des principales sources d’anarchie parce qu’elles y concentrent un pouvoir important et que le peuple y est constamment délibérant (…) seuls les meilleurs [éthymologiquement une aristocratie] sont aptes à gouverner. Ceux qui possèdent une propriété sont attachés aux lois qui la protègent, à la tranquillité qui la conserve et qui doivent à cette propriété et à l’aisance qu’elle donne l’éducation qui les a rendus propres à discuter avec sagacité et justesse les avantages et les inconvénients des lois…» Ainsi le peuple est souverain mais dans la mesure où tout se fait en son nom et sans lui : selon Cabanis « le vrai système représentatif où tout se fait au nom du peuple et pour le peuple ; rien ne se fait directement par lui ; il est la source sacrée de tous les pouvoirs mais il n’en exerce aucun… le peuple est souverain mais tous les pouvoirs dont sa souveraineté se compose sont délégués… ». Ce qui faisait dire au Jacobin Pétion que selon eux, on était citoyen juste le temps de désigner à qui on doit obéir ensuite. Pour tous les Thermidoriens, il est grand temps que « la Révolution s’arrête ». Pour saisir le sens profond de qui doit être force de pouvoir, il faut savoir qu’en 1795, le gouvernement a abolit une loi de 1793 qui interdisait la création des société financières.

 

Pour lire la suite

 

 

 

Please reload

Salaire à Vie

Association loi 1901

  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
Logo ASAV.jpg