CAPITALISME « L’ÂGE DE LA COLÈRE », SELON LE FMI

December 30, 2018

Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), en pasionaria de la lutte contre les inégalités… on se pince. Et pourtant ! La peur gagne le camp de l’ordre établi, empêtré dans une crise globale du capitalisme. Par où la sortie ?

 

«L’âge de la colère pourrait prendre la succession de l’âge d’or » du capitalisme, si rien n’est fait pour combattre les inégalités afin que « les bienfaits économiques de la mondialisation soient partagés par tous et non plus seulement par quelques-uns ». Grande nouveauté, le Fonds monétaire international (FMI), la Banque mondiale et l’OCDE, chargés non sans raison de multiples péchés, tirent désormais des alarmes qui résonnent dans le vide ! Avec son nouvel appel, Christine Lagarde, la directrice générale du FMI, n’a pas dérogé.

 

inégalités : du jamais-vu

 

Fini la défense d’une mondialisation, la directrice générale du FMI se réfère désormais à une « coopération internationale ré-imaginée » qualifiée de « multilatéralisme ». Peu explicite sur ses intentions, elle préconise tout de même un nouveau système de taxation des entreprises et dénonce les stratégies d’optimisation fiscale « qui laissent trop peu de recettes d’impôts sur la table ». Elle craint que les inégalités ne surpassent ce que nous connaissons et décrit un monde proche où « des géants monopolistiques de la technologie » feront face à des États faibles, une planète où coexisteront des catégories favorisées de la population « pouvant vivre jusqu’à 120 ans, quand des millions d’autres souffriront de pauvreté ». Une situation génératrice, selon elle, de colère et d’amertume, qu’elle pressent dangereuse pour l’ordre établi.

 

Pour lire la suite

 

 

 

Please reload

Salaire à Vie

Association loi 1901

  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
Logo ASAV.jpg