Gilets jaunes: vers une démocratie insurgeante?

December 10, 2018

Difficile d’analyser des événements quand, soudain -ce qui arrive parfois- l’histoire se met à bégayer. Nous tentons tout de même cette analyse étant persuadé que sa confrontation nécessaire avec d’autres serait une contribution au débat devant traverser l’espace public dans ces temps quelque peu obscurs. Beaucoup de jugements ont été portés sur ce mouvement inédit des Gilets jaunes.

 

Extraits: 

...

En résumé et si on ajoute à cela la privatisation des  postes clefs de  la république, on peut dire effectivement que Macron a accompli une véritable glaciation de l’Etat. Il est donc surprenant que l’on répande sur les médias l’idée que le mouvement des Gilets jaunes serait une menace pour les institutions de la république et pour la démocratie. Nous voulons montrer au contraire que c’est parce que l’Etat s’est glacé, que la république a été dégradée et que la  démocratie a perdu son sens, que cela a donné naissance à ce spectaculaire mouvement social. L’Etat macronien –et il faut insister là-dessus- est une dégradation grave de la démocratie.  François Bayrou, allié du président lui a déclaré récemment : « On ne peut gouverner contre le peuple ! ». En vérité, l’Etat macronien est la plus grande attaque contre la démocratie qu’ait connue la V° république. D’où la crise actuelle. La V° république est démonétisée et il se pourrait, qu’en dernière instance, le mouvement des Giles jaunes soit une exigence d’une nouvelle constitution.

...

En conclusion, rien n’indique que ce mouvement serait porteur d’on ne sait  quelle dictature. Notons cependant que Louis Bonaparte ou Napoléon le  petit (que l’on compare souvent à Macron) a effectivement accompli  un  coup d’Etat. Mais comme l’a montré Marx dans Le 18 Brumaire de Louis Bonaparte, ce petit  Napoléon sans grande légitimité, n’a pu réussir qu’en s’appuyant sur la grande masse  (dominante à cette époque) de petits paysans avec leur  propriété parcellaire, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui, car la base sociale de Macron et de  la bourgeoisie  est faible. Ce qui est inquiétant c’est qu’en insistant sur le désordre que pourrait  entraîner les manifestations  de samedi prochain, il se  dégage au sein de la classe dominante une demande d’ordre pouvant aboutir à une sorte de dictature.

 

...

Le mouvement social  actuel n’est pas identique à celui de Mai 68. A l’époque, les mouvements sociaux et politiques pouvaient s’articuler à un horizon de sens leur donnant consistance et les institutions démocratiques jouissaient encore d’une certaine légitimité. Nous sommes à une autre époque et il se pourrait que la contestation prenne l’allure de ce nous qualifions, timidement encore, de « démocratie insurgeante ». En somme, la contradiction que dévoile la lutte des Gilets jaunes est relativement claire. Elle oppose d’un côté le modèle social français, acquis de longues luttes, à non pas la mondialisation mais à son pilotage politique par le néolibéralisme. De deux choses l’une : ou bien la France abandonne son  modèle pour s’adapter à l’économie mondiale néolibérale et dans  ce cas il faudrait renoncer à ce qui s’exprime chez elle de désir de justice, de liberté et d’égalité, ou au contraire elle lutte pour la défense de son modèle. Alors la contestation prendrait la tournure radicale d’un mouvement révolutionnaire qui ne pourra aboutir que s’il trouve des prolongements dans d’autres régions du monde.  Cela dit, dans le moment actuel, il  ne nous est que permis d’espérer.

 

Pour lire l'article

 

 

 

 

Please reload

Salaire à Vie

Association loi 1901

  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
Logo ASAV.jpg