Les grèves de la faim se multiplient dans les conflits du travail

Signe d’entreprises ou d’administrations sourdes aux revendications de leurs employés, de plus en plus de salariés optent pour la grève ultime, celle de la faim. Dimanche 28 octobre, deux agents de l’hôpital de Vierzon ont entamé un jeûne, alors qu’une partie du personnel est en grève depuis 138 jours pour le maintien de plusieurs services.

 

Ce n’est pas par désespoir, mais pour défendre leur hôpital ont expliqué à la presse locale Pierre et Olivier, deux agents de l’hôpital de Vierzon dans le Cher. La dernière réunion, le 24 octobre, entre l’intersyndicale représentant les grévistes et l’Agence régionale de la santé (ARS) n’a pas donné de garanties sur le maintien des services, dont celui de maternité, de l’hôpital de cette petite ville de 70 000 habitants. Et ce, malgré 135 jours de grève contre la suppression de 25 postes. La directrice de l’ARS écrivait même ne pas s’engager à « maintenir l’ensemble des services dans leur totalité, leurs capacités et leurs fonctions actuelles », appuyant sa décision sur l’endettement et la trésorerie exsangue de cet hôpital.

 

Pour lire la suite

 

 

 

Please reload

Salaire à Vie

Association loi 1901

  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
Logo ASAV.jpg