A
Alain Beitone, Journal du Mauss
Écrivain