A
Astrid Gruyelle, Alternatives économiques
Écrivain