• ASAV

Raoul Vaneigem - "Prendre le loisir de l'insurrection permanente" - Le Media

"Le temps de la vie n'est pas celui de l'économie. Le capitalisme s'est pris au piège de la rentabilité à court terme. Notre détermination vitale joue, elle, sur le long terme". A l'occasion de la Rencontre nationale des Communes libres et des initiatives municipalistes à Commercy, une contribution inédite du philosophe Raoul Vaneigem.


Jusqu'à présent le capitalisme n'a vacillé qu'en raison de ses crises de développement interne, de ses flux de croissance et de décroissance. Il a progressé de faillite en faillite. Jamais nous n'avons réussi à le faire tomber, si ce n'est en de très brèves occasions où le peuple a pris en main sa propre destinée.


Ce n'est pas jouer les prophètes que de l'affirmer : nous sommes entrés dans une ère où la conjoncture historique est favorable à l'essor du devenir humain, à la renaissance d'une vie ivre de liberté. C'en est assez des murs de lamentations ! Trop d'hymnes funèbres minent en sourdine le discours anti-capitaliste et lui donnent un arrière-fond de défaite.


Je ne nie pas l’intérêt d'observatoires du désastre. Le répertoire des luttes s'inscrit dans la volonté de briser la mondialisation financière et d'instaurer une internationale du genre humain. Je souhaite seulement que viennent s'y ajouter les avancées expérimentales, les projets de vie, les apports scientifiques dont la poésie individuelle et collective jalonne trop discrètement ses territoires.


Revendiquer les droits de la subjectivité est un acte solitaire et solidaire. Rien n'est plus exaltant que de voir les individus se libérer de leur individualisme comme l'être se libère de l'avoir. Il y faudra du temps ? Sans doute. Mais apprendre à vivre, c'est apprendre à briser la ligne du temps et bannir du présent le retour au passé, où se creusent les abîmes du futur. Un devenir maintenu au stade fœtal pendant dix mille ans resurgit comme on voit un objet du passé remonter des tréfonds de la terre. C'est un brin de paille dans la charrette de foin de l'obscurantisme universel. Une étincelle infime y a mis le feu. Le monde entier s'embrase.

Voir s'affirmer dans cette insurrection plébéienne une radicalité, dont je n'ai cessé d'affiner la conscience, suffit à ma jubilation. Il en va de ma propre vie d'ajouter quelques gouttes d'eau à l'océan de solidarité festive qui bat sous mes fenêtres. Car le peuple n'est plus une foule aveugle, c'est un ensemble d'individus résolus d'échapper au décervelage individualiste, c'est un nombre d'anonymes que leur qualité de sujet prémunit contre la réification. Ils ont révoqué leur statut d'objet, ils ont déserté le troupeau quantitativement manipulable par les tribuns de droite et de gauche.


Pour lire la suite




Salaire à Vie

Association loi 1901

  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
Logo ASAV.jpg