• ASAV

Frédéric Keck : “Nous n’avons pas l’imaginaire pour comprendre ce qui nous arrive”

Nous sommes en train de changer de monde, et l’Europe saisie par le Covid-19 vient de s’en apercevoir. La Chine, et les pays qui sont ce que j’appelle « les sentinelles des pandémies » (Taïwan, Singapour…), l’ont compris depuis longtemps.

...

De notre côté, nous n’avons rien voulu voir : nous regardions les Chinois se faire peur avec des maladies de chauves-souris, et nous sommes à présent désemparés. Nous n’avons ni l’équipement pour y faire face, ni surtout l’imaginaire pour comprendre ce qui nous arrive.

...

En Europe, la sécurité sociale (au sens large) s’est construite sur la prévention et non sur la préparation.

...

La préparation passe par trois opérations principales. D’abord, par des « sentinelles » postées dans des lieux stratégiques, ... Ensuite, par la simulation des catastrophes, notamment grâce aux techniques numériques. Puis par le stockage de vaccins, d’antiviraux, de masques. Enfin, par la sensibilisation de la population tout entière

...

L’espace intermédiaire entre cynégétique et pastoral, entre préparation et prévention, c’est la précaution. Le pastoral qui va jusqu’au bout assume le sacrifice, il assume qu’il y a des gens qui vont mourir, l’important est de maintenir la santé de la population dans son ensemble. Au contraire, Taïwan et Singapour n’ont pas imposé de confinement parce qu’ils ont fait du cynégétique, ils ont très vite traqué le virus, traqué les gens qui avaient été en contact avec les premiers malades, ils n’ont confiné que ceux-là, pas une population entière. Ils évitent le coût économique, politique et social du confinement durable d’une population nationale.

...

Qu’est-ce que cette pandémie révèle du déséquilibre de la relation homme/animal ?


L’écologie des maladies infectieuses est un courant qui apparaît dans les années 1970, avec deux grands noms de la biologie : Macfarlane Burnet, un Australien d’origine britannique, et René Dubos, un Américain d’origine française, qui, les premiers, ont observé l’émergence de nouveaux virus comme conséquence des transformations écologiques. ... Eux ont dit : vous pensez que vous avez gagné la bataille contre la nature mais la nature va « se venger ».

..

Jared Diamond [géographe américain né en 1937 et théoricien de l’ « effondrement », qui] parle de maladies de la société domestique. La « révolution néolithique » a consisté dans la domestication des animaux. Littéralement, ils sont entrés dans la maison humaine.

...

[Et maintenant, il y a des changements supplémentaires dûs à] l’élevage industriel aussi bien qu’à la déforestation, à la perte de la biodiversité ou au changement climatique. Le sauvage a été délogé, il est contraint de trouver d’autres niches, y compris dans les espaces urbains.

...

Quel est le monde d’après le Covid-19 ?


En plein cœur de la crise, nous sommes dans un imprévisible – médical, sanitaire, politique, économique… – encore trop grand pour le dire. La seule chose dont je sois sûr à ce stade, c’est que la Chine a une longueur d’avance sur nous.


Pour lire l'article sur Philosophie Magazine




Salaire à Vie

Association loi 1901

  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
Logo ASAV.jpg