• ASAV

Chronique intempestive : fallait-il une telle catastrophe pour qu’on se réveille ?

"On n’avait nul besoin de cette catastrophe pour prendre conscience de l’inhumanité paradoxale qui habite notre monde", argue Henri Peña-Ruiz.



La catastrophe sanitaire que nous traversons est source de révélations pour notre président. Une soudaine lucidité vient de l’éclairer : la santé doit rester accessible à tous sans distinction de fortune. Gratuite, elle ne doit donc pas dépendre des lois du marché. Ne peut-on en dire autant des autres biens de première nécessité, essentiels en ce qu’ils assurent à toute personne les conditions d’une vie digne ? L’instruction , la culture, l’accès à l’eau et à l’énergie, un logement décent. Ce ne sont pas des luxes dans un monde qui n’a jamais produit autant de richesses, ni autant d’inégalités dans leur répartition. Révélation encore. Mieux vaut tard que jamais. Le banquier-président ferait-il sa place à l’homme ? Peut-être. Mais l’intelligence du cœur n’est-elle pas faite pour anticiper ?


Encore faut-il pour cela que les pensées ne soient pas filles serviles d’intérêts particuliers.


Obnubilé par les gains de productivité, qu’il ne veut pas partager, le capitalisme mondialisé externalise trois coûts majeurs : écologique, social et humain. Sa frénésie de profit le conduit à jouer la géographie contre l’histoire, en délocalisant les productions là où le coût du travail du travail est le plus faible. En parallèle, un rejet de toute dépense publique, sauf pour le sauver quand son aventurisme financier le met au bord du gouffre.

...

Une révélation en entraîne une autre : on ne peut se passer de services publics affranchis de la loi du marché. C’est pourtant l’Europe de Jean Monnet qui les a condamnés à la privatisation. C’est elle qui oblige tout directeur d’hôpital à ériger la loi du marché en boussole, et à se comporter en chef d’entreprise graduellement aveugle aux exigences propres de l’éthique médicale.


C’est elle encore qui conduit à détruire la solidarité intergénérationnelle des retraites pensées par le Conseil National de la Résistance en même temps que la Sécurité Sociale.

...

A rebours de cette Europe mortifère, Victor Hugo, lui, rêvait des Etats-Unis d’Europe, qui feraient du mieux-disant social leur finalité commune.


Pour lire l'article sur Marianne




Salaire à Vie

Association loi 1901

  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
Logo ASAV.jpg